01/01/2009

Poème nr 6

Qu importe

Qu’importe si mon réveil sera douloureux
Si le ciel oubliera d’ être toujours bleu
Si le soleil longtemps restera caché
Car la pluie insistante l’aura remplacé

Qu’importe si le caviar, laisse place au pain
Si dans mon placard, il n’y a presque rien
Si le conte de fée se termine trop tôt
Quand pour dire je t’aime, tu ne trouveras plus les mots

Qu importe si dans mon lit je serai seule, j’aurai froid
Si mes souvenirs seront remplis de toi
Que la belle histoire sera semblable à un mirage
Et laissera place à l’absence, briseuse de courage

Qu’importe si demain sera sans lendemain
parce que je ne sentirai plus la chaleur de tes mains
Que tes lèvres sur moi ne se poseront plus
Parce que le mot Nous...aura disparu

Aujourd’hui me suffit pour remplir mes jours
quand le verbe aimer rime avec toujours
Ou chaque seconde a tellement d importance
Que chaque matin est pour moi un jour de chance

Oui partager ta vie est une douce espérance
Nos jours et nos nuits ne sont que jouissance
Qu’importe si demain tout devait s’arrêter
J’aurai eu la chance de t avoir tellement aimé !

 

18:30 Écrit par Âm€ric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Poème nr 5

Il avait conquis sa part de l’univers

Avait séduit le monde des blogs

Avant que totalement il ne débloque.

Ô mon lamentable trois cent soixante

Qui ne veut pas renaître de ses cendres

Une victime de plus de la crise financière

Des OPA, des spéculations boursières.

Et si pour Noël, on avait de tes nouvelles

Sous notre sapin, naîtrait une ère nouvelle

Et pourquoi pas, on peut croire au père Noël.

18:28 Écrit par Âm€ric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Poème nr 4

L histoire de Claire

Mon nom est Claire
J ai 18 ans
Mes yeux sont enflés
Je ne vois plus rien
Je dois être méchante, ou perverse
Pourquoi m ont ils mis dans un tel état ?

Je voudrais être une goutte d eau dans l océan,
me faire oublier, ne plus penser, ne plus vivre
Peut-être que mes parents me comprendraient enfin

Je ne peux pas parler, ni rire
je me suis renfermée

Je ne devais pas crier, ni bouger
j ai peur
Chut, ils arrivent...
Vite, ils vont me faire du mal
maman, vient m aider ....

Je pleure

Ils me demandent de me taire, ils me disent des mots méchants, me font mal

On me dit que c est de ma faute,
que c est bien fait pour moi

Ca claque, ca coupe, ca rentre, ca sort
tais toi !!!!

ils me laissent là, seule, sale, mourrante

Je me met en boule,

je suis cassée

tout est fini, mais il est déjà trop tard
le mal a été fait

j ai mal

je sors, j erre, je titube
je suis en miette

Mon nom est Claire
J ai 18 ans,
ce matin, ils m ont tués

18:27 Écrit par Âm€ric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |