05/01/2009

RESULTATS ANNUELLE POESIE 2009

Les résultats.

Ceci dit, c’était un grand crû. Bravo à tous et toutes pour la qualité

de vos œuvres.

1ère place : Passiona 14 votes x  4,1 moyenne des notes soit 57,4 points ( poème nr 19)

2ème place : Dany    12x4,6 soit 55.2 points (poème nr 7)

3ème place : Âm€ric 12x 4.5 soit 54 points (poème nr 25)

 

Les autres résultats sont visibles sur le blog.

Passiona remporte l’annuelle de la poésie 2009 avec le poème suivant :

Le temps qui passe,
Ce long silence,
Ta voix que j entends.

T oublier çà jamais,
T effacer, je ne veux pas,
Ma vie va être vide sans toi,
Mon cœur et désormais brisé .

Un silence lourd et pesant,
Comme l ombre glace le sang,
Et quand vas-tu revenir ?
J attends et je soupire.

Le lien est là mais ne te vois pas,
Ton rire non plus ne l entends pas,
Tes yeux souriants demeurent en image,
Souvenirs lointains d enfants sages.

Tu manques à m étourdir,
Et chaque jour qui va passer sera dur,
Notre passé heureux et complice,
Maintenant demeure un supplice.

Toujours je te cherche mais ne te trouve pas,
Où es-tu maintenant ? Je ne sais pas,
Jusqu à la fin toujours dans mon cœur,
Absente mais ton amour est mon bonheur.

Un jour prochain , on se verra à nouveau ,
En attendant repose en paix ,
Tu mérites que les anges prennent soin de toi.

14:45 Écrit par Âm€ric | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

01/01/2009

ANNUELLE DE LA POESIE 2009.

Les votes sont ouverts.

Ils sont accessibles à tous, visiteurs de yahoo 360 comme de skynetblogs.

 

Vous pouvez voter pour chaque poème au moyen de la grille d'évaluation en dessous de chaque article. Libre à vous de voter pour tous les poèmes ou pour certains d'éntre eux.

 

Les votes se clôtureront le 4 janvier 2009.

 

Bonne lecture et bon vote.44ce

19:12 Écrit par Âm€ric | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Poème nr 27

Pouvoir le dire

On voudrait pouvoir dire tout
Au regard de chaque matin
Mais les esprits sont floux
Et ça ne sert peut-être à rien

On voudrait pouvoir y croire
A la force du vent
Mais tout reste sans espoir
C’était sur, même évident

On voudrait juste et simplement
Le dire sans peur ni malentendu
Aux yeux des autres perdus
Sans mécontentement

 

19:06 Écrit par Âm€ric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |