01/01/2009

Poème nr 5

Il avait conquis sa part de l’univers

Avait séduit le monde des blogs

Avant que totalement il ne débloque.

Ô mon lamentable trois cent soixante

Qui ne veut pas renaître de ses cendres

Une victime de plus de la crise financière

Des OPA, des spéculations boursières.

Et si pour Noël, on avait de tes nouvelles

Sous notre sapin, naîtrait une ère nouvelle

Et pourquoi pas, on peut croire au père Noël.

18:28 Écrit par Âm€ric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.