01/01/2009

Poème nr 25

Le chant du signe

 

 

 

Entre pleines lunes et mauvais sang

il naviguait cahin-caha

Emprisonnant le temps

pour fuir ses tracas à coup d'ASA

Orages, Ô des espoirs

de ses vieilles amies

les matins succédaient aux soirs,

S'écoulait inexorablement sa vie;

blasé de tout, lassé de tout,

à cran derrière son écran

il gît des mots passants,

bonne journée, bisous,

ces coms express

génèrent son stress.

Et son concours de poésie

qui semble à l'agonie,

le chant du cygne ?

Le chant du signe

qu'il attendait

qui l'attendait...

 

19:04 Écrit par Âm€ric | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Chant du signe Très beau on sent bien le vécu...

Écrit par : Rôôôhgôôôn | 04/01/2009

Répondre à ce commentaire

Bravo, excellent ce poème.Ces clins d'oeil, allusions à des vers célèbres déformés avec maestria dénotent une grande maîtrise de la poésie.

Écrit par : jeam marc | 22/04/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.