01/01/2009

Poème nr 22

HIVER

 

 

Dame Nature tremblote,

Dame Nature sanglote.

Sous un ciel de glace,

Pas après pas,

Automne a laissé place

A Hiver et ses frimas.

 

Pudiquement, les arbres, dépouillés de leurs atours,

Dégringolent en cascades de diamant.

Dans le brouillard givrant,

Un soleil timide et repentant

Paillettent leurs larmes argentées d’étincelles d’amour.

 

Les animaux frileux se terrent

Tout au fond de leurs repaires.

Recroquevillés, bien à l’abri,

Pour une très longue nuit,

Peuplée de songes et de chimères.

Douce mort imaginaire !

 

A tire d’ailes, les oiseaux à l’unisson,

Envolent leurs délicates romances

Vers de lointains horizons.

Et soudain, dans les collines, le silence

Se cotonne d’une blanche pelisse.

 

Pour le Père Noël, c’est signe de voyage.

Alors enfants soyez très sages !

Devant sa porte,  sur la neige gelée,

Dans les traîneaux de rouge et d’or enluminés,

Tous vos cadeaux éparpillés

Rêvent d’être enfin distribués.

 

Et même, si nos vœux de bonne année

Sincères et partagés,

Seront demain vite oubliés.

Qu’il est bon de s’abandonner

À la chaleur des fêtes de fin d’année !

 

A la lueur des flammes endiablées

D’un joli feu de cheminée,

Il sera doux  de saluer février.

Puis, sans  bruit, sur la pointe des pieds,

Hiver fatigué et obligeant

Furtivement, s’évanouira au Printemps.

 

18:58 Écrit par Âm€ric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.