04/11/2007

CONCOURS Poésie du 360.

Concours de poésie que j'ai organisé sur le 360.

42  inscrits et 35 participants.

Le vainqueur fut AMIDOU.

 

 

 

 

 

POEME DE CANDY :   

http://fr.360.yahoo.com/profile-ZkeD9YkyeqgfoXt_bk2aCNne3...

 

 

---A mon fils-----

> Tu n'étais pas encore là

> Que je t'aimais déjà

> Ma main posé en ton endroit

> Sur cette bosse formée

> Pour fabriquer ton toit

> Les jours passées à t'attendre

> Les jours passées à t'imaginer

> Vouloir que tu sois là

> Et patienter encore des mois

> Le temps que nos liens se tissent

> Ce temps qui nous rend si complices

> On ne se connaît pas

> Et un océan d'amour

> Nous unis déjà

> Et voilà le mois de décembre

> Et l'arrivée de ton joli minois

> A quelque jours de Noël

> Tu as décidé d'être là

> Cette période qui était celle

> Qui me ramenait à chaque fois

> Au grand voyage de mon papa

> Ton papy de l'au-delà

> Une vie nouvelle grâce à toi

> Réapprendre la magie de Noël

> Au fond de tes yeux

> Tes bras tendus vers moi

> Et guider tes pas

> Mon petit bonhomme

> sept ans que tu es là

> Chaque jour tu m'émerveilles

> Et ma guerre à moi

> C'est ton bonheur à toi

> Le sourire sur tes lèvres

> Les fossettes sur tes joues

> Tous ces cœurs sur tes yeux

> Que tu dis avoir pour moi

> Je les aie dans mon cœur

> A chaque fois qu'il bat

> Tu es mon plus beau Noël

> Ma fierté à moi

> Tu es ma vie,

> Tu es mon cœur,

> Un p'tit bout de moi

> Un p'tit bout de ton papa

> Je t'aime comme ça ne se fait pas

> On t'aime comme ça ne se fait pas

> --------

>

POEME D'AIYANA

http://fr.360.yahoo.com/profile-JQqYpawwcr8XXZlvBRWPHZQf

 

 

Etape de ma vie

 


Sur mon chemin tu es passé

et mon destin a basculé.

d'amitié nous nous sommes liés

et puis au fil des mois l 'amour est né

on se voyait si peu que nous n avions

que le courrier pour nous retrouver.

toi qui étais si loin de moi

et dans cet endroit si froid.

pourtant tu as su réchauffer mon coeur

et m apporter le bonheur.

en lisant tes courriers

mon corps s'embrasé

mais je restais seule avec cette envie

qui me conssumait

c'était trés dure ,combien de fois ai-je pleuré

et suis je restée seule avec mon désespoir.

c'est toi qui étais enfermé

et c'est moi qui me plaignais

moi qui étais en liberté.

le temps a passé

tu fus libéré

et depuis ce jour

d'amour je suis comblée.

 

 

 

 

POEME DE RÔHGON

 

 

http://fr.360.yahoo.com/profile-TdipAvAjdKH2tYufOsZE27aEv...

 

con... cours de pot et zie !

Enflammé
par un violent ressentiment,
plein d'amertume,
je parle à mon coeur :
fait de cendre,
poussière de la terre,
je suis semblable à la feuille
dont se jouent les vents.

S'il est dans la manière
de l'homme avisé
de poser ses fondations
sur le rocher :
je suis semblable, fou que je suis,
au fleuve qui s'écoule
sans jamais suivre
le même cours.

Je dérive
comme un bateau sans maître,
comme l'oiseau errant
par les chemins aériens.
Je ne suis lié par aucun lien,
aucun château ne me retient,
je cherche mon semblable,
je me rabats sur les gueux.

Le grand sérieux
me semble trop difficile,
la plaisanterie est aimable
et plus douce qu'un rayon de miel.
Ce qu'offre Vénus
est peine délicieuse
et n'a pas cours
dans les âmes lâches.

Comme la jeunesse
je parcours les larges chemins,
je me donne pour compagnon un infâme;
n'exige pas la vertu.
Assoiffé de plaisirs,
plus que mon salut,
je veux, mort en mon âme
laisser jouir le corps.

 

TEMPÊTE D'ETOILES.

 

http://fr.360.yahoo.com/profile-pX1lxTo9erNoziqPg_V0kyIzA...

 

 

"Une lettre"

L'écriture c'est la symphonie du silence porté par un instrument à vent habillé de sa jolie plume.

La poésie est l'art le plus généreux parce qu'il est fait d'une encre puisé dans des cœurs amoureux,

La prose est grandiose et son horizon à pour seule frontière l'imagination,

Le polisson chatouille notre imagination et la philosophe nous déploie sa force,

Le côté le plus tranchant d'une lettre est de le pas être l'aboutissant,

Oh poésie quand tu nous tiens, tu déshabilles nos esprits et colories nos âmes!

Tempête d'étoiles

 

ALNITAK

 

http://fr.360.yahoo.com/profile-SDvsSfswf65ibOk8FgWzU_V0

 

A Raquel (Rachel en français)

Pour te retrouver, mon amie
Je saute sur mon étalon argenté,
Je manipule les commandes de mon vaisseau spatial,
Je déploie les voiles de ma caravelle,
Je deviens les moments envolés
Dans l'espace et le temps,
Je pars sur le chemin qui me mène à toi, mon amie.
La voie que je prends,
Ce long serpent noir ondulant
Aux écailles miroitantes de chaleur
Ou reluisantes de pluie,
Se déroule devant moi
S'écourtant à chaque pas
Pour me rapprocher de toi mon amie
Je franchis la distance
Je dévore les kilomètres de la route,
Je fends le ciel en l'écumant de nuages blancs,
Je trace mon sillage argenté sur la mer de lune,
Je m'envole pour te rejoindre mon amie.
Le temps se rapproche du moment attendu:
3h, 2h, 1h, 30 mn, rapidement à rebours
Il marque sa cadence dans la pendule de mon cœur
Son balancier devient métronome d'une lointaine mélodie,
Dans l'attente de te retrouver mon amie.
Les paysages se brouillent
Défilant rapidement
Les étoiles laissent leur trainée de lumière,
Les flots écument en mille gouttelettes de cristal.
Je vois la lueur de l'amitié scintillant de mil feux,
Torche allumée dont la lumière brille au loin
Pour me guider vers toi, mon amie.
Le temps s'inverse, il vole,
Les minutes tourbillonnent
Derrière moi et disparaissent,
La fatigue s'efface, qu'importe!
Tu es au bout de ce chemin,
Au bout de cette nostalgie,
Au bout du manque,
Au bout de la saudade.*
Nous nous retrouvons moi et toi
Notre amitié passée, présente et future
Et la lueur se transforme en un beau feu de joie
Le temps s'arrête et la paix surgit,
En te côtoyant mon amie.

*saudade est un terme portugais difficile à traduire. Il signifie la nostalgie, le manque, la peine provoquée par une absence aussi bien d'une personne que d'un lieu ou de moments heureux.

 

LE VOLTIGEUR DES MOTS

http://fr.360.yahoo.com/profile-7qTzuRI7dqc3Ue3i.tRRzkJHP...

 

Il est si beau mon fils

Il est si beau mon fils je ne veux pas le perdre,
Mon garçon mon complice, mon magicien en herbe,
Son sourire m'émerveille quelle que soit la saison,
Sa gaieté ensoleille mon cœur et ma maison.

Il est si beau mon fils, il chante mes chansons,
Un clin d'œil de malice et toujours sur le ton,
Petite voix frileuse mais qui m'a réchauffé,
Du rock à la berceuse et du jazz au reggae.

Il est si beau mon fils, sportif et papillon,
Lui qui fait du judo aussi bien que du ballon,
Il s'amuse et raffole des patins à roulettes
Et il va à l'école avec sa bicyclette.

Il est si beau mon fils, portrait de l'aventure,
Comme un feu d'artifice, une cascade d'eau pure,
Acrobate amateur, d'équilibre et d'adresse,
Un petit peu cascadeur et ivre de vitesse.

Il est si beau mon fils, je crois qu'il est heureux
Et ses admiratrices le trouvent merveilleux,
Quand il est invité, on dit qu'il est sympa,
Petit homme blondinet et aux idées extras.

Il est si beau mon fils, combattant mais honnête,
Capable de sacrifices et du plomb dans la tête,
Habile de ses mains, réfléchi, passionné
Et qui fera demain le métier qui lui plait.

Il est si beau mon fils, splendide et formidable,
Malgré tous ses caprices et son caractère diable,
Même s'il me faut toujours pardonner ses erreurs
Et à force d'amour, le rendre encore meilleur.

Il est si beau mon fils, huit ans c'est le bonheur,
Se serait chouette qu'il puisse grandir comme une fleur,
Pour doucement s'ouvrir aux rayons de la vie,
Aimer, s'épanouir et vivre à l'infini.

Il est si beau mon fils qui m'abandonne là ;
Mes pensées l'accompagnent et guident ses pas
Devenu adulte, il part et trace son chemin
Pour à son tour rayonner et vivre son destin.

Le voltigeur des mots

 

 

NAHAIMA

http://fr.360.yahoo.com/profile-9eLkdxM_eq6CDNXcYuQuYD863...

 

moi qui ne rêve que de caresses,
à tes baisers je ne fais que me blesser,
puis je espérer un jour,
que tu t'ouvres à mon amour,
et que pour moi le doute cesse,
et qu'enfin tu reconnaisses,
que nous sommes fait pour nous aimer,
où faudra t'il que sans cesse je me blesse à tes baisers,
pour qu'enfin je comprenne que tu ne peux m'aimer.

 

MARZHIA

http://fr.360.yahoo.com/profile-bl1oA9s8erSPzQbrN12BLg--?...

 

 

ENCHANTEMENT

Des arbres... tourbillonnent les feuilles
La forêt est en deuil
Le vent frais souffle à travers les branches démunies
La forêt pleure pour ce qu'elle subie
Un triste rayon de soleil, fait son apparition
Illuminant un magnifique tableau de variation
Rouge, jaune, ocre , violette et verte
sont les couleurs offertes
Un tapis c'est formé à ses pieds
lui donnant un air de volupté
Champignons en habits de fête
Noix et noisettes arrivent dans une pirouette
La forêt à nouveau rayonne
Dans son bel habit d'automne

 

 

WINY

http://fr.blog.360.yahoo.com/blog-inc1obk_YquFu9vnRuiLYX4...

 

 

Scène de vie dans une mare

Le saut de la carpe

Casse le murmure de l' eau

Tel un son de harpe

Dans un chien et loup où il fait beau

Tombe le soir

La corneille croasse

Le soleil couchant las

Se mire dans l' eau, ce beau miroir

La corneille croasse

Arrive la nuit

Une grenouille coasse

Un oiseau s' ennui

Le crépuscule est là

Avec majesté l' oiseau-héron,

Avale la petite grenouille tout rond

Sonnant ainsi son glas

Winy

 

ALEXANDRE

http://fr.blog.360.yahoo.com/blog-fFbd2HUwd6PrrGQP8ysKicg...

 

Tendresse


Un, deux rais, la beauté d'un charme, percent

Baignent ce couple amant qui, dessous s'étreint.

Une brise, un souffle, caressent le quotidien,

Bruisse la haie dans cet instant qui berce.

Tanguent falbalas en tendre paresse

Sous ce toucher velours au parfum désir

Qu'accompagne un chant d'amour en ton soupir

Qui, là ! En douce plainte, l'âme traverse.

Prennent de l'ampleur, les battements du cœur

Dans cette, déjà, peur de perdre ce bonheur

En étranglant aux larmes cette joie étrange.

Maintenant, dans les yeux, reflètent noyés, les cieux

Moment délicieux qui, sur un regard gracieux,

Invite le « Je t'aime » à la fête de l'échange.

 

Speedy Joe

http://fr.360.yahoo.com/profile-qT33NiYia6OEOTqPrqyaxZgM

Soupirs

Elle soupire...

à chercher dans des déserts s'étirant à l'infini,

là où Madame Solitude règne fière en maîtresse absolue,

dans le cru d'une lumière aiguë,

au milieu d'une ronde de dunes de terreurs et de douleurs écumantes de soleil en aplomb, de sables ignés, de vents altérés, et d'aveuglants gouffres-tentations...

Dans des abysses insondables, Elle tombe et

sombre en âme, à tous les mirages d'oasis douces et fraîches,

cœur et corps liés.

Elle s'essouffle, exhale à expirer puis s'efface, désertifiée !

Se relève pourtant, blessée, trahie, dépossédée, néantisée, de larmes de rage animale animée, encore conquérante, provocatrice même, sourire affiché !

Elle le sait, le ressent, le pressent, le cherche, l'attend !

LUI

Et déjà, en des clairs-obscurs où tout chatoie,

Elle dessine, du bout des doigts,

les formes mâles de son Il-rêve

abordant doucement les rives d'Eve,

se parant de luminescence pour éclairer leurs ailleurs

à vivre tout simplement bonheur.

ELLE naît ! du soupir de LUI

 

 

 

 

 

PASCALE L

http://fr.360.yahoo.com/profile-yvtzD181dKtINAU8HUmu6tI-?...

 

 

ODEURS MARINES

La mer, les vagues, l'océan, l'infini, trés loin,
Le bleu, le vert, le jaune, mélange de parfums,
Le vent, le sable, le ciel, l'horizon prend ma main,
Dans le reflet de l'eau, le miroir du destin.

Les dunes, les galets, les rochers, pays lointains,
Le phare, la digue, les bâteaux, les embruns,
La tempête, les rafales, les eaux calmes du matin,
Dans le souffle du vent, le chant de mon marin.

Des mondes mystérieux, des trésors de beauté,
Des profondeurs mystiques, des poissons argentés,
Des algues et des épaves, des secrets bien cachés,
Des morts et des naufrages, la mer de cruauté.

 

 

DARKANGEL

 

http://fr.blog.360.yahoo.com/blog-2yxIiQw6crWq.4zIrXB_WXD...

 

MON AMOUR...

je te dédie se diplôme a toi qui as fait le tour du monde

mais qui dans mon cœur est resté

dans mes pensées les plus profondes

la forme de ton visage est gravé

le bateau a largué les amarres

et mes larmes se sont mis a coulaient

au milieu de toute cette fanfare

face aux pompons des marins alignés

peu a peu la foule se disperse est quitte le quai

est malgré ma tristesse je te vois t'en aller

va mon amour et a ton retour je serais là

sur se quai transit a te tendre les bras

est ensemble nous repartirons plus unis que jamais

vers notre maison

je t'aime.

ANGE.

KATE , dragonne irrascible traqueuse de chats

 

http://fr.360.yahoo.com/profile-YR9m9X46erJSys8c.JFdZg--?...

 

 

 

VIE QUOTIDIENNE D'UN HOMME

Il court, il fait le tour
le tour, mais dans la cour
la cour, il fait l'amour
l'amour, et le coeur lourd
coeur lourd, mais quel labour !
labour, sur le pourtour
pourtour, mais en plein jour
plein jour, dans la basse-cour
basse-cour, oui celle qui bourre !
qui bourre, comme un balourd
balourd, qui comme un sourd
un sourd, qui lui autour
autour, fait le contour
contour, sur quoi il court
il court, il fait le tour...

 

 

 

GILBERT O+

http://fr.360.yahoo.com/profile-X2TBK9s2cqonPXIsz30NXhv8e...

 

 

 

 

Cette lumière d'automne

qui s'accroche comme un désespoir

au feuillage flamboyant

Pour combien de temps encore

peut- on y croire ?

Sacrifice annoncé

Survivance provisoire d'un été moribond

livré aux appétits glacés

d'une blancheur qui ne saurait supporter

que son éclat immaculé

n'inonde le monde.

Comme s'il fallait qu'au sein de cette palette

les couleurs les plus éblouissantes

président à la fusion finale

dont le blanc est l'achèvement.

 

 

Une femme pleure et se penche
> A la fenêtre de mon âme
> Une femme souffre et s'épanche
> Aux larmes
> De mes yeux
> Une femme en errance
> A trouvé refuge en moi
> Loin des hommes
> Une femme hurle sa douleur
>
> Un enfant pleure
> Un enfant souffre
> Un enfant en moi
> Qui fuit les hommes
> Qui fuit leurs coups
> Leur brutalité
>
> Un enfant abusé
> S'est muré en moi
> Un enfant égaré
> Abandonné
> Ne sachant plus
> Qu'embrasser
> Du regard
> Un regard qui se perd
> À l'horizon
> D'une femme
> Qui pleure et se penche
> Au zénith de mon âme
>
> (Gilbert)

 

CANDICE LILOU MOULTIPASS

http://fr.360.yahoo.com/profile-3cTpkCk0d6.tx0V7AWJJbgIY0...

 

 

Milles vies (Pour Rôhgon)

Pieds rentrés, genoux pliés,
Et le soleil envahit l'après-midi.
Dos courbé, yeux affutés,
Ses doux rayons caressent mon appétit.
Et c'est autour de l'été que le décor est planté.

Tout semble si paisible et si placide
Et pourtant, un tourment orchestré
Là où mon regard est fixé, lucide,
Semble y être passagèrement installé.
Milles vies à la tâche, petites et intrépides.

La survie est leur honnête combat
Au rythme d'une marche solidaire et militaire
Les belliqueuses avancent au pas
Pour leur vie et sur ce chemin précaire
Sur lequel veille un enfant tel un soldat.

Pieds rentrés, genoux pliés,
La ligne paraît sinueuse et infinie.
Dos courbé, yeux affutés,
A chaque maillon, une fourmi.
Et autour de l'été, le décor est planté.

(Pour Rôhgon)


KAKI,  le couic mimine, chasseur de queue

http://fr.360.yahoo.com/profile-XJut688naac19_pGNKd8w3rF8mmRJ.tqZQ--?cq=1

amour,
Avec ta peau, j'ferai un chapeau
Avec tes dents, un truc marrant
Avec ta tête, un pâté ! chouette !
J'les aime tellement, j'sais plus comment
Faire de tout ça, de tous ces chats
Que j'ai chassé, que j'ai traqué
Sont tellement beaux, même sans leurs peaux
Que j'en devine le goût sublime
En les voyant là tout sanglant
C'est mon dîner, j'vais les manger
Et puis tant pis j'ai trop envie,
Il est trop tard, j'fais un tartare
Car le chat cru, qui l'aurait crû
C'est bien meilleur qu'à la vapeur !!!!

 



Kaki le dragon noir,saigneur de minous.

 

 

PETITEFLAM

 

http://fr.360.yahoo.com/profile-taMnohEhfrJp6I0jQ.zPFkqxD...

 

 

Bretonne, je le suis en âme et conscience
Restée, seule, sur mon rocher frappé par la mer et le vent
Et vivant seulement au rythme des marées
Trouvant le bonheur dans cet instant éphémère
Attentive à tous ses changements
Gardant dans le cœur chaque image
Nul ne peut me détourner d'elle car
Elle m'attire, elle m'envoûte, c'est la Mer !
10/05/99

 

 

 

 

 

SONIA L.

http://fr.blog.360.yahoo.com/blog-AYt1TScic6cOCs9rnW4Q4CV2

 

REGARD

Sentir froller l'eau , Croiser l'envolle d'un oiseau, Savoir vivre assez haut Pour regarder le plus beau

Connaitre le plaisir Et pouvoir en rire Ne pas se faire souffrir Au moment de partir

Aller plus loin encore Vers les instants plus forts S'arrèter au premier abord Pour se dire qu'on a tord

Plonger dans un moment intense Pour oublier la souffrance Plus rien a d'importance Quand c'est à toi que je pense

Sonia L

 

 

 

HAIKU

http://fr.360.yahoo.com/profile-RhzbcIw0f6c3uDQ6mXo-?cq=1

 

 

Fragile équilibre


Celle que j'aime est partie
Je n'ai pas su la retenir
Chaque jour je l'ai vue s'éloigner
Courir après une chimère
Je l'ai gardée en équilibre
Au bord d'un abîme
Ma main serrant la sienne
Pour conserver l'illusion
Ma bouche sur le sienne
Pour lui insuffler ma vie
Elle regarde si loin
Ne me voit plus
Poursuit un mirage inaccessible
Pour lui elle se consume
Oublieuse des réalités
Diaphane au bord du gouffre
Je ne serre plus que le vide
Elle s'en est allée avec l'automne
Et je ne peux
La suivre dans sa tombe

Evelyne

 

CLAUDE B

http://fr.360.yahoo.com/profile-kp.S._kyd6dLS8382yjMbKFMx...

 

 


>> ----- Le papillon -------
>> Né au pays de la soie fine
>> Dans un cocon venu de Chine
>> L'Orient est peint sur ses ailes
>> Jaune ou bleu, vert ou vermeil
>> Dans l'air doux, comme un éventail
>> Secouant la poudre de ses ailes sur les fleurs du vitrail
>> On le voit, on ne le voit plus
>> Ou bien c'est un nouveau venu
>> Ô! papillons bleus de mes songes
>> Surgissez-vous de mon passé
>> Pour effacer tous les mensonges,
>> Pour apaiser l'amour blessé ?
>> Lorsque les illusions s'envolent
>> Papillons bleus de mes secrets
>> Emportez dans la ronde folle
>> du vent d'automne mes regrets
>> Ah! mettez au clou vos filets
>> Jetez épingles et bouchons,
>> Laissez-le libre car il est
>> La poésie, le papillon!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MP FALIASMAYA

http://fr.360.yahoo.com/profile-Z.xyZX43aa8BB.XfxarNDUXB8...

 

L'oiseau

Toi l'oiseau,
Toi, qui voles au dessus de ce monde fou,
Viens! Descends!

Racontes-moi!
Racontes-moi le soleil, la lune,
Le ciel, les nuages, les étoiles.
Racontes-moi le jour et la nuit.
Racontes-moi là-haut.
Parles-moi de ton monde!

Toi l'oiseau
Viens je t'en prie!
Descends jusqu'à moi.
N'aies pas peur
Je ne te volerai pas ta liberté!
J'aimerai seulement,
Pour quelques minutes,
Quelques secondes,
Connaître ta vie à toi.
Connaître ta liberté!

 

CHRIS

http://fr.360.yahoo.com/profile-7Oz8m.MlaaP0TlObPTjRi4lkA...

 

 

Aujourd'hui
Mon regard
Face à la foule
Qui déboule
Dans cette gare
De pas éperdus
Te cherche du cœur
Mes yeux roulent
Sur tout ce monde
Pressé qui gronde
Et pourtant quel silence
Je cherche des yeux
Qui ont mon reflet
Une âme de soleil
Qui me chante
La foule indifférente
Ne me voit pas
Le flot se tarit
Derniers voyageurs
Le quai est vide
Comme mon cœur
Tu n'es pas venue
Je reviendrai

Suis-je bête
Tu m'avais dit demain

(Christian)

 

FLORENCE (alias le petit chaperon rouge)

http://fr.360.yahoo.com/profile-Yk62ATszfqpyHu.Wy2BZyPflp...

 

 

Poéme à Kaki (le saigneur de minous)

Si tu aimes vraiment les minous,pourquoi leur tordre le cou ?
En cas de fringale prends du jambon, et laisse tranquille les pôv'chatons !
c'est pas une vie d'être un minou,faut déjà fuir devant les toutous
quand on se croit en sécurité,tu sors tes crocs pour nous bouffer !

Révolte ! révolte dans les litières!car c'est fini de se laisser faire !
adhérez tous au CDC, pour mettre fin à ces excès !
une fois qu'on aura traité son cas, l'aura la nausée rien qu'en voyant un chat
la dragonne va changer ses coutumes et se mettre aux fruits et légumes

 

 

 

TATIE

http://fr.360.yahoo.com/profile-04f4j04hd6ekVri4w7b.GjrqC...

 

Ambre,

Tu es arrivée à la maison avec toute ton innocence,
Avec une certaine nonchalance.

J'étais heureuse, j'avais une merveilleuse petite fille.
Tu avais avec toi tous les bagages de ta propre famille.

Aujourd'hui tu m'as dis "je t'aime maman", en me serrant si fort sur ton cœur.
Incroyable, comme ces quelques mots ont effacés ma peur.

Je t'aime...

Maman

 

TUNICIEL

http://fr.blog.360.yahoo.com/blog-WYhTh7MwaaCYYnLM3Ccy6ma...

Venise, musique de rêve

violon langoureux

Entre les mains d'un virtuose

Qui joue sans penser

Des airs romantiques et doux

Qui finissent en apothéose

La main d'un peintre de génie

Qui illumine sa toile

Là où son regard se pose

Poèmes d'un amoureux fou

Qui insuffle sa joie

Aux âmes les plus moroses

Que de baisers volés

Que de soupirs ont surpris

Tes murs roses

Et sur l'eau bleue, des gondoles

Où des femmes rêvent

Les paupières mi-closes

Mais moi, je parcours tes ruelles

Dans une solitude cruelle

Et de tristesse j'implose

Venise, éden des amoureux

Supplice des solitaires

Pour moi, tes portes demeurent closes.

AMIDOU

http://fr.360.yahoo.com/profile-QgBciWswc6t6UVRJ5qANO9Uot...

Je peux oublier,

Me rendormir, me réveiller,

Souffrir et rendormir encore,

Chercher le tort,

Avoir du remord,

Rêver à la mort,

Me réveiller et sourire,

Rire et rajeunir.

Mon amour reste là,

Têtu comme une mule,

Brûlant comme le désir,

Cruel comme la mémoire,

Tendre comme le souvenir,

Froid comme le marbre,

Beau comme le jour,

Bête comme le regret.

AMIDOU

GRENOUILLE33

le concours

http://fr.360.yahoo.com/profile-6d1uMt82aaOa7MX2B0JFOEKspkqds58-

Un message que je t'envoie
Aux couleurs de l'arc en ciel
Une pensée qui va vers toi
Un sentiment confidentiel
Qui vole par-dessus les toits
Par-dessus les monts et les bois
Aucun besoin de la boussole
Pour se lover sur ton épaule
Te réchauffer, te faire rêver
Se serrer au creux de tes bras
Et pourquoi pas t'égratigner
Afin que tu ne m'oublies pas

JL

http://ca.blog.360.yahoo.com/blog-_xMCAc0wdbIo05A1jTNhC0g...

Belle comme le jour.

Nue, lumineuse, diaphane

Un ange dors à mes côtés.

Dans ce premier matin du monde.

De cet instant que je veux éternel

Tant cette belle dans mon lit

M'enchante et me paralyse,

Car je ne puis plus bouger

Ni laissé le temps s'écouler

Qu'en un unique grain de sable.

Qui refuse de tomber

MANAURA44

http://fr.blog.360.yahoo.com/blog-5.eJdNo8eqjR345cvZ7TJUw...

AIDER



Le plaisir d'offrir,

D' offrir un sourire

Même à un inconnu,

Dans n'importe quelle rue.





Plein de bonne humeur

De la chaleur au coeur,

La joie comme thérapie

Le rire comme moyen de survie.





Apprendre à relativiser,

Telle est ma façon de penser,

Le sourire pour guérir

Ces gens, qui ont vécu le pire.





J' ai une épaule pour pleurer

Des paroles pour consoler,

Et je vous offrirais mon soutient

Si vous en avez besoin.

 

AMRI

 

http://fr.blog.360.yahoo.com/blog-dhtgYGUwdrSt5u0aM1AO5ec...

 

 


Je suis retourné sur les vieux bancs de pierre
Qui bordent les allées du parc où naguère
Tu venais te livrer aux plaisirs éphémères
De tes jeunes années libres et si légères

J'ai rêvé un moment le coeur lourd de peine
Dans le parc Jourdan près de la fontaine
En longeant le bassin j'y ai mélé mes pleurs
Offrande au lendemain à l'oubli ravageur

Puis j'ai senti le froid assis sur un vieux banc
L'hiver est bientôt là et la pierre est glacée
Mais je grave au couteau notre amour au passé

Puis j'ai repris mes pas et retrouvé mon temps
Et comme à l'échafaud s'en va le condamné
Je vais sans dire un mot m'offrir au couperet

 

 

 

ELO

 

http://fr.360.yahoo.com/profile-hjRpGMIwdqfjNUHVsJvXvQ--?...

 

 

Ma plume est capricieuse...

Ma plume est généreuse...

Ma plume est légère...

Ma plume est mon atmosphère...

.

Un grand bol d'air je prends

Quand elle voltige ...

Tourbillonne, sous mes doigts

C'est une grande danseuse

Croyez-moi

Qui n'a « ni foi ni loi »...

.

Et loin, elle m'emmène

Dans des pays lointains,

Valsant sur l'océan,

Survolant les monts blancs.

.

Elle refuse les règles

Rimes, pieds et refrains...

Elle a juste des ailes

Que je lui ai dessiné...

.

Pour voguer sur le papier...

Rire, chanter, aimer,

Disperser sa joie de vivre....

Parfumer de son encre,

Les marées du temps...

.

Ma plume est capricieuse...

Ma plume est généreuse...

Ma plume est légère...

Ma plume est mon atmosphère...

.

Ma plume est...tout simplement....

Ma vie... mon cœur...ma pensée...

Par elle ...pour elle...sur elle...

Je vis... je m'évade...je m'envole...

Vers la liberté qui m'a été volée...

(moi, élo...)

Shasha45

 

 

http://fr.360.yahoo.com/profile-NmOQLa8zdLWbzaE.xXAGRMDMg...

 

 

 

Une femme exploitée

Femme naïve et belle
Pas toujours fidèle
Jolie, intelligente
Petite tête pensante
Parfois très ambitieuse
Des idées merveilleuses
Faut-il parler d'argent
Des messieurs élégants
Cela va bien de pair
Se laisse telle faire
Espoir de devenir riche
D'être sur des affiches
Habillée comme une reine
Sans se faire de peine
Mais où est la sortie
Sans amour sans amis
Vivre dans ce milieu
Encerclée de vicieux
Qui guettent qui attendent
Sans jamais se méprendre
De récolter le fruit
De cette femme finie.

 

 

 

 

 

 

 

OCEAN B

 

http://fr.360.yahoo.com/profile-GHcZUFM.eKMGfz7jwBwUa4R3E...

 

Tu es celui à qui je pense en me réveillant

Tu es celui à qui je pense en m'endormant

Où que tu sois, tu es dans mon coeur et dans mes pensées

Merci pour l'amour que tu ressens envers moi

Merci pour tout ce temps que tu me consacres

Merci pour la douceur de tes mots, de tes gestes

Merci pour ces rires et ces sourires que tu m'offres

Merci d'avoir trouvé la clé de mon cœur

Merci pour l'espoir que tu fais renaître en moi

Merci d'écrire avec moi cette histoire d'amour

Merci de faire ce voyage de découvertes avec moi

Pour un jour ou pour toujours, le destin nous le dira

Merci d'être toi, d'être celui qui m'aime

Merci pour ton ‘je t'aime' de hier

Je t'aime aussi, de plus en plus

 

VIVALAVIE

 

http://fr.360.yahoo.com/profile-xWaU8eo2bbHZvzrLC4E-?cq=1

 

Pour quelques minutes de folie

Je ne peux pas ouvrir les yeux, au loin j'entends des voix
Je ne comprends pas ce qui ce dit.... cette voix c'est maman !
Et la voix de papa qui tremble en lui parlant
Puis celle de cet homme que je ne reconnais pas

Il se veut rassurant, parle avec compassion
Ma vie est hors danger, mais d' importantes lésions
Vont m'empêcher de marcher....de marcher ....de marcher
C'est la première fois que j'entends mon père pleurer

Arrêtez ....ne dites plus rien ...vous leur faites du mal
Je crie de toutes mes forces, mais ils n'entendent rien
Je voudrai me lever, mais je ne sens plus rien
Alors je réalise ......que ce n'est pas normal

Des images surgissent brusquement, je me vois au volant
Ma voiture roulant à grande vitesse, pour un instant d'ivresse

Puis la chaussée glissante, les nombreux tonneaux
Dans un bruit effroyable , cette douleur insupportable dans mon dos

Des voix affolées parlent autour de moi......puis se fut le trou noir
Quelques minutes de folie font éclater mon futur et ma vie
Les sorties , les copains , le sport, mes études de droit
Je vais devoir apprendre à vivre avec ce corps que j'ai trahi


La main de maman se pose sur moi, l'essentiel pour eux c'est que je sois là
Je gardes les yeux fermés , car je n'aie pas le courage
Affronter la douleur, le chagrin sur leurs visages
Pour cet instant de folie.... qui toute ma vie me poursuivra

il faudra que j'apprenne à vivre...... autrement
je ne baisserai pas les bras pour moi....pour mes parents

Mais pour l'instant je vous prie de m'excuser
J'ai besoin d'être seul et sur moi pleurer...... pleurer...... pleurer



Chaque Année la vitesse tue et bouleverse des vies........n'oublions jamais !...... Même un court instant

 

 

 

 

16:25 Écrit par Âm€ric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Poésie

    

Belle de Nuit, criminelle de mon âme

Luisent tes yeux bleus comme les cieux,

Virevoltent tes blonds cheveux

Quand je croise ton regard bleu,

Tes yeux bleus si merveilleux

Transpercent mon cœur comme une lame.

L'espoir d'une nuit m'emplit d'envie

Jouissons ensemble d'un instant divin

Même si après je ne suis plus serein

Comme tu dis, on n'a qu'une vie

 

 

 

 

16:12 Écrit par Âm€ric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |