11/08/2007

Poèsie crépusculaire

Comme se meurt un soleil,

Rouge, rouge est le ciel,

N’est-ce point une merveille ?

Pourtant à l’aube chaque jour,

De ses rayons, il nous entoure,

Attise la vie des plantes

Et l’envie des belles plantes,

Les unes par la chlorophylle,

Les autres par leurs sex-appeal.

Aussi, il convient, juste ciel,

Seule solution envisageable,

D’utiliser des rechargeables…

18:08 Écrit par Âm€ric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.